Avignon, la Cité des Papes

Par Céline B. pour BU


Chef-lieu du département du Vaucluse, Avignon insuffle un doux goût de Provence à ses visiteurs dans son dédale de rues et de lieux marqués par l'histoire. Lauréate du prix de l'Europe en 1977, la ville n'a cessé de voir croître sa population depuis 1920, malgré la Seconde Guerre mondiale. Cité des papes peuplée par une culture omniprésente, elle regorge de petits trésors et d'endroits prompts à cultiver les esprits.



Les vestiges d'un passé religieux


Si la célèbre comptine invite toujours les plus jeunes à danser sur son pont, Avignon ne manque pas de ressources pour charmer les plus grands qui aimeront se perdre dans ses ruelles et admirer les vestiges de son passé. Elle reste ainsi l'une des rares villes françaises à avoir conservé ses historiques remparts, longs de 4,3 kilomètres, initialement destinés à protéger les habitants contre les crues du Rhône. Bâtis au Ier siècle, ils sont construits avec de la pierre calcaire, présente en abondance dans la région.


De son incontournable Palais des Papes à son ensemble épiscopal, en passant par le Rocher des Doms, la ville est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO. Tandis que sa première citation date d'Artémidore d'Ephèse, elle devient une résidence pontificale sous le pape Clément V, en 1309, durant le concile de Vienne. Son successeur, Jean XXII, ancien évêque du diocèse, la transforme ensuite en capitale de la chrétienté. Juste après, Benoît XII fait ériger le palais Vieux et Clément VI achète la ville en 1348 à Jeanne de Naples, reine de Naples et comtesse de Provence. Au XIVème siècle, sa bibliothèque pontificale est, à cet instant, la plus grande d'Europe.



De style gothique, le Palais des Papes est la somme du travail d'architectes français comme Pierre Peysson et Jean de Louvres, dit de Loubières, et de fresquistes de l’École de Sienne, Simone Martini et Matteo Giovannetti. À ses côtés, le grenier à sel fait partie des plus anciens bâtiments de la ville. Aujourd'hui siège de salles de réunions et d'expositions, il a été retravaillé par Jean-Ange Brun, auteur de la Chapelle de l'Oratoire, en 1758. Classé monument historique depuis 1984 grâce à sa réhabilitation par Jean-Michel Wilmotte, il a reçu le prix « Europa Nostra » qui récompense la plus belle restauration du patrimoine.


Une ville entre culture et nature


Le Cathédrale Notre-Dame des Doms, fondée au XIIème siècle et reconnue pour sa Vierge de plomb doré au sommet, demeure un autre édifice majeur de la ville. Lui faisant face, le Petit Palais rassemble une collection de peintures italiennes alors que l'hôtel des Monnaies se trouve à sa proximité. Après la visite, il est également possible de se balader dans le Jardin des Doms : possédant de nombreux parcs, la cité a notamment remporté le premier prix des villes fleuries du concours départemental « Villes et Villages fleuris ».



Désignée comme une « ville d'art » jusqu'à la disparition du label en 2005, Avignon a été élue capitale de la culture en 2000. Internationalement saluée pour son festival annuel, créé en 1947 par Jean Vilar, elle abrite, en parallèle, le OFF d'Avignon, offrant, chaque mois de juillet, plus de 1500 spectacles. Avec un million de billets vendus, l'événement est désormais devenu l'immense succès de la saison estivale.


À quelques encablures, les touristes peuvent traverser un autre de ses ponts, le Daladier, et se rendre à Villeneuve-lès-Avignon afin de poursuivre leur plongée dans un univers médiéval. De son Fort Saint-André, établi sur le Mont Andaon, à la Chartreuse, aujourd'hui centre de rassemblement artistique et culturel, l'authenticité de ce village apporte, à son tour, une promenade riche de beaux paysages et de découvertes historiques.

8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout