Première neige, de Jérémie Villet

Par Céline B. pour BU


Au détour d'un journal télévisé, vous avez peut-être pu découvrir, ébahis, le travail de Jérémie Villet et son quotidien mouvementé de photographe des neiges dans ce « 20h30 en fêtes » diffusé sur France 2 en décembre. Pour les moins chanceux mais toutefois curieux, son premier ouvrage, Première neige, est l'occasion de s'aventurer sur les traces de ce jeune homme de 28 ans passionné par les animaux qui a reçu le prix de « l'étoile montante » du Wildlife Photographer of the Year en 2019.


Un recueil d'expéditions enneigées


Fils d'agriculteurs, Jérémie Villet arrête ses études pour se consacrer à des expéditions en solitaire où il capte la faune environnante dans des clichés surréalistes de beauté et de poésie. Faisant des paysages enneigés un lieu de rêverie, il s'attache à transformer cet écrin en cocon apte à sublimer les espèces qu'il observe avec finesse et respect. Entre le lièvre variable ou la perdrix des neiges, ce globe-trotter cherche, avant tout, à s'adapter au rythme des animaux dans leur milieu naturel sans ajouter la moindre retouche à ses prises de vues.


Autodidacte, il vend ses photographies à des galeries d'art avant d'envisager de les regrouper dans un recueil complet. Première neige est la somme de six hivers passés en autarcie dans un monde à la blancheur éclatante, d'abord proposé en auto-édition, puis soutenu par les éditions du Chêne. Accompagné par un format audio inédit, le livre cumule le carnet de bord d'un impressionnant périple ainsi que la qualité d'un objet faisant la part belle à un horizon immaculé.


« Mon travail, c’est d’éveiller les gens à la beauté de la nature. C’est tout ce que je sais faire, et je ne prétends pas aller plus loin que ça. »

Les rêveries d'un globe-trotter solitaire


De la Norvège à la Finlande, en passant par l'Alaska, le Japon ou le Canada, Jérémie Villet voyage dans différentes régions du monde mais aussi plus près de chez lui, en plein cœur des Alpes. Malgré un confort rudimentaire et des conditions météorologiques extrêmes (qui lui vaudront plusieurs blessures), cette quête inépuisable de la nature anime les songes et la vie d'un idéaliste qui veut suspendre la course du temps. Pour mieux s'émerveiller et admirer la puissance du vivant.



Dans cet ouvrage aux atours d'excursion par procuration, les images disent l'importance de protéger les quelques bribes d'une nature malmenée. Sans grands discours, ni pamphlet, Jérémie Villet privilégie la force de ses clichés, l'authenticité de sa démarche. Dans une épopée solitaire, il donne à son lecteur/spectateur la sensation d'assister à des moments touchés par une grâce qui nous fait souvent défaut. Son regard de photographe, sa sensibilité d'amoureux des grands espaces suffisent à susciter le reste : l'émotion et l'envie de sauvegarder ces fulgurances de délicatesse et de vérité.


Page Facebook : https://www.facebook.com/JeremieVilletPhotogaphie/

Compte Instagram : https://www.instagram.com/jeremievillet/


Première neige, de Jérémie Villet

Éditions du Chêne, 128 pages, 2020, 40 euros.

22 vues0 commentaire